MULHOUSE, UNE VILLE DE DEMAIN, OUVERTE SUR LE MONDE

Publié par Administrateur

Le poumon vert de l’Alsace

Au cœur de Mulhouse, difficile de ne pas croiser les plus beaux yeux turquoise d’Alsace pour peu que l’on veuille visiter les curiosités de la ville. L’imaginaire masculin cherche à y mettre un nom parmi les standards de la beauté féminine. D’emblée, on a bien tort. Car il s’agit des yeux de Sidoine, un maki redécouvert en 1983, faisant partie des douze espèces de lémuriens qu’abrite le zoo de la ville et que pourront visiter, sans déplaisir, les participants et visiteurs de la RNS. Né, en 1868, le parc zoologique et botanique a fêté en 2008 ses 140 ans. Investie dans la recherche, la ville œuvre pour la sensibilisation à la préservation des primates, à leur écosystème et à leur avenir. 15 000 arbres, 142 espèces et variétés d’arbres, 450 hectares, soit 20 % de sa superficie consacrés aux espaces verts : Mulhouse, c’est aussi un formidable poumon vert où l’air que l’on respire est d’une qualité exceptionnelle pour décrocher en 1998, le Prix National de l’Arbre et le label « Jardin remarquable » pour deux de ses parcs.

L’ère révolue du tout-automobile

Le souci apporté à la qualité de vie se traduit également par un réseau de transports en commun qui s’affranchit de l’automobile avec 2 lignes de tramway et 21 lignes de bus desservant Mulhouse et 23 communes de son agglomération. «6 pôles d’échanges situés sur les lignes du tramway permettent de passer facilement du tramway au bus ou d’un bus à un autre», peut-on lire sur le site web de la municipalité. Un réseau qui facilitera grandement les déplacements des joueurs, spectateurs et visiteurs de la RNS. Qu’il s’agisse de regagner le Palais des Sports, rue de l’Illberg, le gymnase universitaire, rue des Frères Lumière, le stade Omnisports de l’Ill, boulevard Stoessel, la Cité de l’automobile, rue de Colmar ou la place de la Réunion, en plein centre, tous les structures sportives et les sites culturels de la ville sont aisément accessibles avec les transports publics.

Capitale européenne des musées techniques

Pâques 2011 sera aussi l’occasion de replonger dans notre âme d’enfant et ravir nos yeux en arpentant les allées de la Cité de l’automobile, le plus grand musée de l’automobile du monde. Étendu sur 25 000 m2, ce musée national présente 400 modèles de collection, de prestige ou de course mais aussi des expositions temporaires. À deux encablures, nos pas nous mènent ensuite à la Cité du Train, le plus grand musée européen du chemin de fer, un espace animé qui présente des grands thèmes de l’histoire du chemin de fer, à partir de locomotives et wagons que l’on ne se lasse pas d’admirer tant la collection est spectaculaire. Enfin, au musée de l’impression sur étoffes, le visiteur découvre, époustouflé, l’art de décorer les toiles de coton en Inde, dont les secrets sont perpétués par les générations depuis des temps séculaires.

Une ville de demain, une ville ouverte sur le monde

Naguère pôle industriel, aujourd’hui tournée vers l’avenir, soucieuse des enjeux environnementaux, pleinement investie dans la recherche scientifique, contribuant aussi au mieux vivre ensemble avec des actions qui intègrent toutes les générations, leur présent et leur avenir, Mulhouse est résolument tournée vers le lendemain, une ville ouverte sur les cultures du monde, qui accueille 136 nationalités. Une ville, avec une centaine d’hébergements, une ville agréable à vivre où les sportifs et visiteurs se sentiront chez eux.

Pour en savoir plus :

www.mulhouse.fr

www.tourisme-mulhouse.com/fr/

www.solea.info/

Mots clés

Commentaires