SEMINAIRE 2010 : CAP SUR MULHOUSE 2011

Publié par Administrateur

Le soleil commen­ce timi­de­ment à draper de teintes blanchâtres les champs de blé et de betterave qui s’étendent à perte de vue de part et d’autre de l’autoroute menant vers la Normandie. Des dizaines de kilomètres nous séparent des portes de Paris lorsque les pneus des premiers véhicules crissent sur le gravier. Deux immenses bâtisses aux murs blancs et poutres apparentes, où s’engouffrent les lève-tôt, surplombent la cour en L. Premières effusions, premières embrassades, mais déjà, les odeurs du pain frais livré dès potron-minet, viennoiseries, fruits, jus et boissons chaudes viennent chatouiller nos narines pour trôner sur une nappe agréablement dressée, en attendant le gros du bataillon.

Nous sommes le 16 octobre 2010. Le week-end du séminaire d’intégration du CEN peut commencer. Ce qui unit les quelque trente participants ne démentira pas le message de l’association : unité, convivialité et partage vont être les maîtres mots du séminaire 2010, placée sous la houlette de deux animateurs, Liva Ramanana-Rahary et Antso Tragin.

Unité, convivialité et partage vont être les maîtres mots du séminaire 2010, placée sous la houlette des deux animateurs.

Les petits et gros tracas de la semaine, une grève qui dure, la contestation qui enfle, l’essence qui manque : on opine, on discute, on s’interroge. Puis, la valse lente des chaises commence à couvrir le bruit des conversations pour s’interrompre lorsque Liva et Antso donneront le la. La finalité du séminaire pourrait être ainsi résumée : recentrer l’équipe autour des valeurs fondatrices du CEN ; ses objectifs : réfléchir, trouver une nouvelle organisation et définir les nouvelles orientations de la RNS 2011 ; ses moyens : des ateliers et des jeux alternés, encadrés par deux assemblée plénières, l’une à l’ouverture, l’autre à la clôture du séminaire. Distribution des chemises, du programme, des stylos sérigraphiés « Séminaire CNO/RNS 2011 ». Tout un symbole, la rencontre va rester dans nos esprits.

Les attentes sont grandes, les premiers instants vont sceller l’atmosphère convivial qui va régner tout le week-end. Car l’exercice introductif va consister à rappeler, avec la contribution de tous, les valeurs fondatrices de la RNS : respect, honnêteté, exemplarité, engagement, responsabilité, partage, esprit d’équipe et ouverture, parmi d’autres.

La matinée se poursuit avec un jeu de plein air, « plus zébu que moi, tu meurs, attrapé par la queue » et un jeu qui reflètera , chez les participants, une culture géographique qui s’affranchit volontiers de l’art de la précision avec un goût prononcé pour l’autodérision. Ainsi la Baie de Narinda est située sur la façade nord-est tandis que le Mangoky, le deuxième fleuve de l’île, irrigue les plaines du sud-ouest. Quant au Cap d’Ambre, il a permis de sauver l’honneur, bien décidé à rester sur la crête de l’île. Plus tard alors que la matinée tire à sa fin, c’est le jeu du chronomètre ou l’art de maîtriser le temps en se montrant capable d’estimer 5 minutes, pas une seconde de plus, sans montre, sans portable, ou presque.

Suit la pause déjeuner où les trois équipes, Respect, Esprit d’Équipe, Responsabilité, ainsi nommées par les participants, vont s’attabler autour d’une farandole de plats savamment concoctés la veille par Nathalie et Mbola : dinde au porc, cassoulet kabossy, vary amin’ny anana, palette d’hors d’œuvres, rien ne manque pour régaler les papilles et pimenter le palais.

L’après-midi va ensuite être consacré à des ateliers, ou comment mieux se connaître et s’apprécier dans la décontraction. C’est l’atelier-découverte : « de quels talents, ressources, compétences disposons-nous ».

L’atelier « la RNS » sera le temps des définitions : inventaire, attentes, enjeux, objectifs et capital. Parmi l’inventaire : les plus et les moins de 2010, la question des effectifs parmi les bénévoles, ce que l’on peut faire, ce que l’on devrait sous-traiter. Les attentes en retenant en particulier la culture que les participants souhaitent redéfinir en termes d’innovation et d’implication des associations membres du CEN en s’attardant notamment sur ce que pourrait ou devrait être le Village de Madagascar à la RNS. Suivent les enjeux, qui seront définis autour de l’image de l’association et des attentes de la ville d’accueil au plan culturel. Enfin, les objectifs du CNO 2011 : étoffer l’équipe et optimiser les ressources existantes ; faire de la logistique un domaine à part entière et optimiser de manière permanente et continue la communication avant que les membres présents n’abordent ce qui constitue aujourd’hui le capital de la RNS.

Capacité à intégrer de nouveaux bénévoles, capacité à s’adapter à de nouvelles villes d’accueil, capacité à réinvestir les expériences, à utiliser les compétences et les talents, polyvalence des bénévoles. Mais aussi capacité à intégrer des idées nouvelles, à se dépasser, à se remettre en question, à se mettre au service d’une manifestation au caractère unique et exemplaire. Enfin, dernier capital, mais combien essentiel : la solidarité.

La finalité du séminaire pourrait être ainsi résumée : recentrer l’équipe sur les valeurs fondatrices du CEN ; ses objectifs : réfléchir, trouver une nouvelle organisation et définir les nouvelles orientations de la RNS 2011.

Les activité diurnes, ludiques et cérébrales, vont ensuite céder la place au dîner où le vary amin’ny anana fait l’unanimité des goûts. Les talents de Jao et Christian animent « l’after tea » tandis que d’autres osent quelques danses et coups de hanches sur la piste improvisée. Puis, la musique de Naina convainc les couche-tôt à s’attarder jusqu’à une heure avancée de la nuit.

Dimanche 17 : Éloge de la lenteur, union de l’esprit et du corps, travail sur notre énergie avec une séance de taïchi animée, une heure durant, par Tsiory. Vient ensuite l’atelier 3 : déploiement des ressources, pour quelles tâches, dans quels domaines dans quels délais et de quelle façon. Deux modèles seront proposés en amont par les animateurs : si l’un va privilégier la notion de domaines et l’autre la notion de processus, tous deux convergent sur la nécessité d’une optimisation des ressources, des talents et des compétences autour des mêmes objectifs : optimiser l’organisation de la RNS pour être en mesure de répondre aux enjeux et tendre vers la réussite de la manifestation.

Enfin, l’atelier 4 aura pour but d’amener les participants à exprimer leurs souhaits selon leurs compétences et leurs envies avant que la journée dominicale ne se termine, en assemblée plénière, par la désignation d’un tandem pour la coordination : Olivier Andriamasilalao et Naina Rabemanantsoa. 17 h : le séminaire s’achève. On empile, on range, on charge les coffres, c’est l’heure de se quitter. L’équipage met le cap sur Mulhouse 2011.

Mots clés

Commentaires